COMMENT SE LIBÉRER DES RÉACTIONS ÉMOTIONNELLES

SANDRA LACOMBE

Comment se libérer des réactions émotionnelles
20 février 2019 adminsandralacombe

Les émotions

Êtes-vous parfois ou souvent coincé dans des patterns émotionnels? Les mêmes émotions reviennent et se répètent dès que les situations refont surface.

Est-ce que la jalousie, la colère, le manque d’estime de soi, la dépréciation, la victimisation, la tristesse, l’impatience, entre autres, font partie des réactions émotionnelles habituelles dans la façon dont vous répondez à la vie?

C’est comme un moteur qui démarre automatiquement. Vous vous retrouvez dans un tourbillon d’émotions qui vous aspire dans les histoires que vous vous êtes construit au fil du temps.

Vous sautez aux conclusions et pesez sur le bouton START du film que vous rejouez dans votre tête. Vous savez que vous entretenez la négativité, mais ne comprenez pas comment vous en libérer.

Briser le cycle des émotions négatives

Vous aurez besoin d’une bonne dose de courage et de vulnérabilité. Mais surtout, vous devrez faire preuve d’un esprit conscient et d’un désir de vous commettre entièrement. Pour relâcher les patterns, vous pouvez arriver à maîtriser la situation avant que la situation ne vous maîtrise.

Maîtriser la situation avant que la situation ne vous maîtrise

Votre meilleur outil est de devenir conscient. Conscient de vos patterns émotionnels. Plus vous les comprenez, plus vous saurez effacer leur réactivité.

Cette façon de faire n’exige pas de dénigrer, renier ou cacher vos émotions. Vous ne devez pas non plus les catégoriser comme étant bonne ou mauvaise. En fait, les émotions sont bien plus que des émotions. Elles sont le portail vers la libération complète puisqu’elles vous servent de guide.

1. Comprendre ses émotions

On est si peu habitué de traiter nos émotions avec sagesse, qu’on ne peut s’en libérer.

Premièrement, chacun de nous transporte l’information émotionnelle des générations précédentes. La façon de traiter les émotions fut apprise par observation et par une éducation souvent immature de la part de nos parents.

Ce qui veut dire que nos émotions ont été catégorisées comme étant bonne ou mauvaise. Et, nos émotions ont été acclamées ou huées selon le confort et la tolérance des adultes autour de nous.

C’est de cette façon qu’on est arrivé à croire que nos émotions n’avaient pas le droit d’exister tel que nous les percevions et que nous les ressentions. Seules les personnes plus grandes que nous savaient ce que nous devions ressentir.

Je vous dis aujourd’hui, que toutes vos émotions étaient bonnes à vivre et qu’on n’aurait jamais dû vous priver de les ressentir et de les vivre pleinement. Ce faisant, vous avez fini par les enfouir en vous et à chercher à les modifier pour quelle reflètent le désir des adultes.

Le résultat d’une telle action vous contraint. Plus tard, à force de tout retenir à l’intérieur, vous explosez ou vous agonisez dans la peur de les montrer.

2. Qu’est-ce qui me fait réagir émotionnellement

Afin de vous libérer de vos émotions, inutile de vous lancer dans une quête d’évitement. Plus vous les retenez afin de correspondre à la norme, plus elles s’intensifieront puisqu’elles s’accumuleront les unes sur les autres.

Lorsqu’elles montent en vous, STOP! Arrêtez-vous. Interrompez l’histoire dans votre tête. Ne stoppez pas l’émotion, mais l’histoire auquelle vous êtes rattaché. Puis, avec un certain recul, devenez l’observateur de vos émotions.

  • Ne criez pas
  • N’argumentez pas
  • Ne faites porter le blâme sur personne
  • N’agissez pas

Pourquoi voulons-nous éviter d’agir physiquement? Parce qu’en agissant, on ne peut voir ce qui se cache derrière les émotions. On est englouti par la réaction. On devient rigide, fermé et imprégné par l’émotion sans pouvoir s’en détacher.

Sachez que personne ne cause vos émotions. Les situations et les gens ne sont que le reflet de ce qui se produit en vous. Même si vous êtes convaincu que vous êtes en colère à cause de votre conjointe qui vous a trompé, la colère ne lui appartient pas. C’est votre colère.

Je ne vous dis pas de lui donner raison d’agir avec peu d’empathie, mais je vous dis que, bien qu’on ait appris à mettre la faute sur les autres, nos émotions ne sont jamais à cause des autres. 

Et l’une des raisons qui font que nous sommes aujourd’hui immatures émotionnellement vient du fait que nos parents nous faisaient souvent porter le chapeau pour ce qu’ils ressentaient.

  • Tu vois, à cause de toi, je n’ai pas dormi de la nuit.
  • Regarde ce que tu me fais faire!
  • Tu devrais avoir honte de toi pour ce que tu as fait. Je suis vraiment en colère maintenant!

Ces paroles proviennent d’adultes immatures émotionnellement. Et, c’est ce qu’on a acquis comme idée : mes émotions ne sont pas les miennes, elles sont causées par les autres et ce sont les autres qui doivent me réparer.

Dans une perspective comme celle-là, on attend que les autres changent et se repentent de leur pêcher pour guérir et évoluer au-delà de nos émotions.

Mais en vérité, bien que les actions des autres ne nous appartiennent pas, nos émotions, elles, si.

3. Devenir conscient de son passé pour évoluer

Il n’y a qu’une seule façon de guérir de ses émotions. Les ressentir et trouver sa provenance. D’où naissent mes émotions?

Donc, on arrête de les justifier et l’on devient un chercheur. Même si vous avez un dossier complet sur les raisons qui justifient vos émotions, n’entrez plus dans ce jeu de validation extérieure. Et, personnellement, je sais combien on aime nos dossiers remplis de justificatifs. Je possède des centaines de classeurs dédiés à ma cause dans mon cerveau!

À ce point, vous devez vous responsabiliser afin de sortir de cette spirale infinie. Personne ne peut le faire pour vous. Malheureusement. J’aimerais vous dire le contraire et exiger des excuses écrites de la part de tous ceux qui vous ont blessé, mais ça n’arrivera pas. J’ai essayé, croyez-moi sur parole.

Si on en revient aux étapes pour se sortir de nos émotions.

La plupart des auteurs vous diront de 1) reconnaître l’émotion 2) ressentir l’émotion 3) relâcher l’histoire dans votre tête 4) détendez-vous.

Tout ceci est vrai. Appliquez-les. Mais!

Je suis parfaitement consciente que vous avez certainement déjà lu tout ceci par le passé. Malgré tout, aujourd’hui, vous n’avez probablement pas réussi à vous libérer. Vous tournez en rond à vous demander comment vous allez faire pour vous libérer.

La raison est bien simple. Vous ne comprenez toujours pas d’où provient l’émotion. Qu’est-ce qui l’a fait naître et qu’est-ce qui la maintien en vie?

C’est là où j’ajoute mon grain de sel.

Vous devez absolument retourner dans votre passé, probablement dans votre enfance, pour comprendre ce que vous ressentiez et ce qui vous a manqué.

Les émotions actuelles surgissent à cause de besoins non comblés. Certains d’entre vous en sont conscients, mais beaucoup ne le sont toujours pas.

Voici la vérité.

Les gens ont appris à suivre le rythme émotionnel de leurs parents souffrants. Ce qui veut dire qu’ils ont absorbé la souffrance de leurs parents et l’ont catégorisée comme étant normale.

Bien qu’ils aient été émotionnellement négligés, les gens croient que cette négligence émotionnellement est justifiée et justifiable. Alors, durant l’enfance ils enfouissent ou expriment avec colère leurs manques afin de trouver un équilibre sain dans un monde émotionnel malsain.

Inutile de vous dire que nous ne trouvons jamais d’équilibre dans le manque. 

Prenons un exemple concret.

Vos parents vous réprimandaient constamment afin de vous faire correspondre à leur idéal de vie et de vous mettre au pas. Lorsqu’ils arrivaient devant les autres enfants, tout à coup, ils devenaient joyeux, les cajolaient, les félicitaient, les regardaient avec amour.

Les messages que vous avez retenus peuvent ressembler à ceci :

Mes parents ne m’aiment pas. Je suis méprisant. Je n’ai rien de bon à offrir. Je suis moins bien que les autres. Mes parents sont des êtres détestables. 

Inévitablement, vous avez cherché à vous faire voir et aimer. Ce qui vous a mené à chercher l’approbation.

  • En devenant une petite fille parfaite.
  • En criant à l’injustice.
  • En détestant les autres qui avaient l’attention de vos parents.
  • Etc.

C’est là où les émotions se sont développées. 

  • La jalousie envers les autres lorsque vos parents étaient doux et attentifs envers les autres.
  • La colère de savoir que vous étiez entier et parfait, mais que vos parents ne trouvaient que des reproches à vous faire.
  • La honte de voir vos parents vous rabaisser devant les autres pour en féliciter d’autres devant vous.

C’est à votre tour. Trouvez les patterns familiaux, puis appliquez les étapes qui feront naturellement s’effacer les émotions enfouies en vous :

1) reconnaître l’émotion  de l’enfant intérieur

2) observer le pattern réactionnel

3) devenir soi-même le parent aimant

4) détendez-vous.

Voyez l’enfant en vous qui attend qu’on le traite avec amour. Il attend l’approbation. Il attend d’être vu. Il attend qu’on lui donne de la valeur. Offrez-vous ce qui vous manque.

C’est exactement dans l’enfance qu’on dessine ses croyances et ses habitudes réactionnelles et c’est aussi là qu’on peut retrouver sa liberté en devenant l’adulte conscient pour cet enfant intérieur inconscient.

Quand on devient conscient du passé, on se libère sans forcer. On devient maître de sa vie et l’ultime version de soi.

Pour en apprendre davantage sur le sujet, saisissez l’ebook gratuit ici :TÉLÉCHARGEZ VOTRE COPIE MAINTENANT

Comments (0)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*