Réparez un coeur brisé

SANDRA LACOMBE

Le coeur brisé
2 octobre 2019 adminsandralacombe

À vous qui êtes en peine…

Cette personne arrive dans votre vie, puis vous l’aimez. Enfin ! Enfin quelqu’un qui reconnaitra ma perfection innée. Quelqu’un qui verra ma beauté intérieure. Quelqu’un qui saura m’aimer véritablement.

Découvrir une nouvelle personne

Vous vous êtes assuré de la connaître un peu avant de vous lancer. Vous ne voulez plus de ces relations abusives, inauthentiques ou manipulatrices. Vous vous êtes montré authentique, car vous rêvez d’être aimé pour qui vous êtes. Alors, il n’y a pas de raison de ne pas se faire aimer si je me suis déballé de la sorte.

Vous tentez de connecter. Vous tentez de créer le couple qui s’aime POUR DE VRAI. Vous tentez de trouver vos points en commun, puis d’évoluer ensemble. Vous cherchez à la connaître. Vous êtes rempli d’espoir et de bon vouloir.

Vous travaillez. Vous travaillez. Vous travaillez fort pour le couple.

Elle vous répète qu’elle vous aime cette personne. Elle pleure pour vous. Elle rit avec vous. Elle sort avec vous.

Quand votre coeur commence à faire mal

Mais, il y a cette énergie que vous envoyez vers elle et qui ne revient jamais vers vous. C’est inexplicable. À peine perceptible. On dirait qu’elle dénigre doucement qui vous êtes.

Vous hallucinez certainement. Vous avez tendance à la paranoïa avec tout ce qui vous est tombé dessus par le passé.

Alors, à 30, 40 ou 50 ans… ce n’est pas possible. Pas une autre fois. Elle doit m’aimer.

Pas encore une autre personne qui ne me veut pas, qui ne m’aime pas et qui me ment. Je délire.

Puis, cette fois-ci, votre instinct débarque. Il sent quelque chose. Qu’est-ce que c’est ? Il renifle tout. Il cherche du mieux qu’il peut à comprendre ce qui le fait douter.

MAIS, QU’EST-CE QUE C’EST ???

Ça sent les cachotteries. Ça sent le manque d’honnêteté. Ça sent l’inauthenticité.

Comment c’est possible ? J’ai bien fait mes devoirs pourtant ! J’ai vu sa maladresse autour de moi. C’est un signe d’amour ça, non ? Il a fait les petites choses que l’on décrit sur la fameuse liste « comment savoir si quelqu’un vous aime ». Pourquoi, ça ne passe pas ? Pourquoi tout est bloqué ?

POURQUOI ?

Je suis épuisé. J’ai l’impression de me vider de mon sang. Pourquoi elle ne tente pas de faire avancer ce couple.

Dire adieu à l’autre, dire adieu au fantasme

Puis le désir s’efface peu à peu. Vous avez tant cherché la reconnaissance dans son regard vide. Et, hop, c’est fini.

Vous êtes maintenant seul.

À pleurer.

À pleurer l’amour qui ne vient pas. À pleurer le fait que vous n’êtes jamais aimé profondément.

Pourquoi vous a-t-elle manipulé ? Pourquoi avoir choisi de me faire du mal ? Pourquoi être avec moi, si tout ce qu’elle veut c’est être ailleurs ?

Des questions qui demeureront toujours sans réponse.

La tête se met à lancer des mots au hasard au travers de votre tristesse qui provient de loin, de très loin. Plus loin que cette nouvelle tristesse.

  • Tu n’es pas beau.
  • Tu n’as rien pour toi.
  • Tu n’es pas aimable.
  • Tu ne sers à rien.
  • On t’utilise que pour le sexe, puis on te jette aux ordures.
  • Tu n’es qu’une deuxième place.
  • On t’utilise en entendant qu’une autre personne arrive.
  • Tu n’es qu’un article de seconde main.
  • Elle me quitte certainement pour cette personne à qui elle textait sans cesse en me cachant son portable.
  • Pourquoi suis-je si peu aimable aux yeux des autres ??

Et, vous réalisez après quelques semaines ou quelques mois que vous ne pouvez pas rester dans cet état de dépression constante. Mais, même si votre tête vous le fait remarquer, votre cœur, lui, veut éclater en sanglot.

Et, c’est là où je vous dis : et, si vous vous pardonniez ?

Me pardonner ? Mais, je n’ai rien fait, Sandra ?

C’est vrai.

Écoutez :

  • Je suis désolé que tu connaisses ceci.
  • Je suis désolé que tu aies à passer par là.
  • Je suis désolé que les autres aient pu te traiter ainsi.
  • Je suis désolé que tu répètes les mêmes patterns amoureux.
  • Je suis désolé que tu n’aies pas eu d’assez bons parents pour te montrer à t’aimer davantage.
  • Je suis désolé que tu te sentes coupable.
  • Je suis désolé que tu te sentes humilié.
  • Je suis désolé de te voir tomber en dépression.
  • Je suis désolé que tu te sentes abusé, délaissé et ridiculisé.
  • Je suis désolé que tu te sois fait manipuler.

Comment se pardonner

Tu ne dois peut-être pas pardonner tout de suite à ceux qui te font du mal ou qui t’utilisent, mais tu dois pardonner ton histoire. Ne pas t’en vouloir.

Je n’ai pas voulu me faire de mal. Je n’ai pas voulu être avec une personne qui me blesse. Je n’ai pas voulu qu’on me manipule et qu’on joue dans mon dos. Mais, c’est arrivé et je n’y suis pour rien.

J’accepte de ne pas savoir. J’accepte de ne pas savoir pourquoi elles ne m’ont pas aimé. Par contre, je vais trouver ce qui me blesse.

  • Pourquoi, dès qu’on me délaisse, je me déprécie ? C’est la question que je vais me poser maintenant.
  • Pourquoi je tombe dans les mêmes patterns amoureux ? C’est la question que je vais me poser maintenant.
  • Pourquoi je me décris comme une personne inadéquate lorsqu’on me traite mal ? C’est la question que je vais me poser maintenant.

Retrouver le pouvoir

Parce que finalement, on ne peut pas changer une autre personne. On ne peut pas forcer une autre personne à nous aimer. On ne peut pas punir une autre personne pour nous avoir blessés.

Mais il y a bien une personne sur laquelle on a du pouvoir, et c’est sur nous.

Vous avez le pouvoir de vous punir dans la dépression ou le pouvoir de vous élever à partir de votre tristesse.

Ça n’a rien d’une formule magique. Vous allez tomber sans cesse. Ressentir encore cette tristesse. Pendant des mois même. Elle reviendra, ne vous inquiétez pas! Mais, chaque fois que vous voyez le soleil, touchez-le.

  • Chaque sourire, remerciez-le.
  • Chaque fou rire, embrassez-le.
  • Chaque regard appréciatif, accueillez-le.

Ça, ça fait du bien. Je vais continuer de les chercher et de les apprécier lorsque ces courts moments passeront. Et puis un jour, à force de vous complimenter et de vous donner le courage de poursuivre, vous valserez plus longtemps sous les rayons du soleil.

Alors, sachez pleurer aujourd’hui. Mais, lorsque le soleil se lève les jours sans pluie, ne le négligez pas et dites-leurs : merci, tu me fais du bien. 

Comments (0)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*