NARCISSIQUE DE TYPE PERVERS

SANDRA LACOMBE

Série Parent narcissique : type pervers
23 mars 2021 adminsandralacombe

Attention !  Cet article est non exhaustif. Il est conseillé de choisir le discernement afin d’arriver à inclure l’information dans le contexte de votre réalité.



 

Bonjour, je suis Sandra Lacombe et mon travail consiste à aider les adultes de parents émotionnellement immatures à retrouver une vie émotionnelle stable. 

Dans toutes les catégories d’immaturité émotionnelle, on retrouve les parents narcissiques. Et, dans la catégorie des parents narcissique, on peut facilement subdiviser la catégorie en plusieurs types de narcissisme. 

Nous allons découvrir ensemble le pervers narcissique.

Avant de débuter, je tiens à vous dire que mes capsules sont non exhaustives. Aussi, chaque individu est différent. Alors, dans ce que je décris, rien n’est coulé dans le béton. Ce que je fais comme travail dans mes capsules, c’est de vous faire réfléchir aux possibilités, mais aussi je vous offre la chance d’aligner votre réalité à certaines données scientifiques. Tout est exprimé en mes mots. 

Parent pervers narcissique

Si j’avais à décrire le parent pervers narcissique en quelques mots, je dirais : il vit dans un grand dédain.

Le dédain est dirigé envers lui-même, mais il le projette sur les autres. 

Le pervers narcissique démontre du mépris et il doit l’exprimer sur les autres pour soulager temporairement cette accumulation ou cette pression négative à l’intérieur de lui-même ou d’elle-même. 

Il/elle sera donc plus menaçant, brutal, sadique, manipulateur, il va exploiter chaque opportunité qui lui permet de prendre le contrôle ou de gagner en appréciation. Il n’a aucune difficulté à mentir pour obtenir ce qu’il veut et arriver à ses fins. Il est froid, il a peu d’empathie et aime rabaisser une autre personne pour se donner un sentiment de pseudo-puissance.

Un parent qui souffre de cette perversion en lui n’est pas vraiment intéressé à être parent. Il est plus intéressé à utiliser des techniques parentales qui serviront à dominer son enfant pour le faire se soumettre. Il est intéressé à contrôler son enfant. Le spectre de dominance si je peux m’exprimer ainsi, s’étend du contrôle à la dictature. 

Personnellement, j’ai remarqué que les parents narcissiques à tendance perverse dénigraient les enfants en général. Les enfants ne connaissent rien, les enfants sont stupides, les enfants ont tout à apprendre d’eux. Et, ce qui est malheureux là-dedans, c’est que les parents qui crachent ce venin sur les enfants, sont ceux qui ont très peu à offrir et tout à apprendre. Mais n’allez pas leur dir! 

Alors, imaginez un peu comment peut se sentir un enfant qui a vécu avec un parent qui utilise des formes d’abus psychologique et émotionnel?

Vous aurez deviné, l’enfant subit des traumatismes. Les enfants d’un parent pervers narcissique sont ceux qui sont le plus sujet à vivre leur vie traumatisée sans même sans douter.

C’est celui qui vit avec des symptômes de stress post-traumatique. Et, personne ne peut le voir. Personne ne peut aider cet enfant sauf si l’autre parent arrive un jour à mettre le doigt sur le problème. L’enfant, là, aura plus de chance. Sinon, il est laissé à lui-même. 

Dans une famille comme celle-là, l’enfant en arrive à se divorcer de sa force intérieure. Ça veut dire que son autorité intérieure, sa souveraineté, son entité sont dénigrées. 

Ce qui veut dire que l’enfant a peu de chance de trouver sa propre sécurité intérieure et à construire un sentiment d’attachement avec lui-même et avec les autres puisque toute la première partie de sa vie, on lui a retiré cet attachement. Alors, il est possible qu’il soit émotionnellement détaché dans ses interactions relationnelles à l’âge adulte.

Aujourd’hui, si vous avez eu un parent pervers narcissique, il se peut que vos relations soient difficiles parce que vous vous engagez dans des relations qui ont très peu de points d’ancrage. Ce seront des relations superficielles parce que c’est ce que vous connaissez.

L’enfant d’un pervers narcissique

D’autres comportements que l’on peut constater chez ces enfants devenus adultes à cause du stress et de l’anxiété qu’ils ressentent au quotidien :  

  • Pensées intrusives et récurrentes;
  • Le désir de fuir certaines situations;
  • Des émotions en montagne russe, irritable, avoir la mèche courte;
  • Sensible aux changements, en état d’alerte, s’attendre au pire;
  • Difficulté de concentration et de mémoire;
  • Vit sur un lit de honte ou une culpabilité.

Ces expressions d’un passé traumatisant sont normales, parce que les enfants sont enclins à vivre dans la peur, dans la terreur, dans l’humiliation 

Je vais ajouter que tout ça peut être inconscient. Souvent, on ne se comprend même pas. On vit comme ça depuis tout petit, et c’est comme ça. On est engourdi. Personne n’a dit à ses enfants « ton père est méprisant, ta mère est très sadique ». La culture nous a dit « tu es le problème ». Ou sinon, les gens se sont dit : ce n’est pas mon problème, ils ont détourné le regard et sont partis. Parce que de toute façon, s’il n’y a pas de marque physique que peut-on faire ?

Divorcer ou se séparer d’un pervers narcissique

Si jamais vous vous séparez d’un pervers narcissique, là c’est un jeu qui les amuse. Il pourrait se servir du processus de séparation pour vous punir et tenter de reprendre le contrôle sur les finances. 

C’est là où vous allez devoir vous battre devant le juge pour le grille-pain. C’est un jeu de pouvoir évidemment. C’est mesquin. C’est ce qu’ils sont. 

Ils se servent de la séparation pour garder un contrôle financier aussi. 

Un exemple personnel :

J’ai connu une personne qui jouait le rôle du pauvre père qui disait que la mère faisait de l’aliénation parentale. Et c’est pour ça qu’il ne voyait plus ses enfants. Évidemment, c’était tapissé sur tous les réseaux sociaux. Il faisait vraiment pitié. Ça ne m’a pas pris beaucoup de temps pour réaliser que les enfants ne voulaient plus le voir parce que, de par mon expérience, il était méprisant, rempli de dédain, contrôlant, émotionnellement fragile et JAMAIS il ne se remettait en question. 

Alors, être séparé d’un pervers narcissique, c’est épuisant, éreintant, terrifiant… tout en voulant éviter que vos enfants subissent le mal psychologique. Vous êtes toujours en train d’évaluer les conséquences de vos gestes et de vos paroles.

Croyez-moi, je sais de quoi je parle. 

Alors voilà, 

Si jamais vous croyez avoir subi de la négligence émotionnelle d’un parent immature, vous pouvez si vous le désirez faire le quiz qui se trouve sur mon site sandralacombe.com. Vous obtiendrez une réponse immédiate et des mots à mettre sur ce que vous ressentez.

On se revoit très bientôt,

D’ici là, je vous dis prenez soin de vous, car tout le reste suivra. 



N’oubliez jamais, le bien-être, ce n’est pas que pour Bouddha!